Obligation de port du masque dans l’espace public : Pas si simple !

Obligation de port du masque dans l’espace public : Pas si simple !

Publié le : 07/09/2020 07 septembre sept. 09 2020

Par arrêté du 28 août 2020, la Préfète du Bas-Rhin a imposé le port du masque, à compter du 29 août 2020 8 heures et jusqu’au 30 septembre 2020 inclus, à tout piéton âgé d’au moins onze ans, circulant sur la voie publique et dans l’ensemble des lieux ouverts au public sur le territoire la commune de Strasbourg et de douze communes de plus de 10 000 habitants.

Par une ordonnance de référé-liberté du 2 septembre 2020(1) (article L. 521-1 du code de justice administrative), le juge des référés du tribunal administratif de Strasbourg a enjoint à la Préfète de prendre un nouvel arrêté, au plus tard le 7 septembre 2020 à 12 heures, excluant du port du masque les lieux des communes visées et les périodes horaires qui ne sont pas caractérisés par une forte densité de population ou par des circonstances locales susceptibles de favoriser la propagation de la covid-19. A défaut, l’arrêté du 28 août 2020 sera automatiquement suspendu à compter du 7 septembre 2020 à 12 heures.

Pour aboutir à une telle décision, la juridiction des référés a considéré que l’obligation de port du masque figurant dans l’arrêté du 28 août 2020 présentait un caractère général et absolu qui n’était justifié par aucun élément précis. Or, des restrictions aux libertés individuelles ne peuvent être légalement apportées que si elles sont justifiées par des circonstances locales particulières, notamment sanitaires, qui font défaut en l’espèce.

Dès lors, pour la juridiction des référés, l’arrêté porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir et au droit de chacun au respect de sa liberté personnelle. 

Ainsi, l’obligation de porter un masque dans l’espace public constitue une atteinte à la liberté personnelle de chaque citoyen et restreint sa liberté de circuler. Une telle atteinte doit donc être justifiée par des circonstances locales particulières, quand bien même cette atteinte aurait pour objectif de protéger la santé du plus grand nombre !

(1)    TA Strasbourg 2 septembre 2020, n°2005349

Jean-Philippe LACHAUME, SCP d’avocats TEN France, avocat associé spécialisé en droit public

 

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.