Le casse-tête de la parité des listes électorales aux élections professionnelles: la Cour de cassation détaille la méthodologie à suivre !

Le casse-tête de la parité des listes électorales aux élections professionnelles: la Cour de cassation détaille la méthodologie à suivre !

Publié le : 13/06/2019 13 juin Juin 2019
La mise en œuvre de la parité des candidats sur les listes électorales des élections professionnelles depuis le 1er janvier 2017 suscite des difficultés. Depuis cette date, il existe une obligation de dresser des listes de candidats reflétant la proportion des femmes et des hommes dans chaque collège électoral, tout en mettant en œuvre une alternance entre les deux sexes. A défaut, l’élection des candidats du sexe surreprésenté peut être annulée.

Une série d’arrêts du 17 avril 2019 (n°17-26.724 ; n°18-60.173) a clarifié la mise en œuvre.

En premier lieu, lorsque plus de 2 sièges sont à pourvoir, les listes peuvent comporter moins de candidats (les listes sont donc incomplètes), dès lors qu’elles respectent la proportion des femmes et des hommes dans le collège électoral considéré.

Exemple : Si 5 sièges sont à pourvoir dans un collège comportant 64% d’hommes et 36% de femmes, une liste incomplète de 4 candidats peut comporter : 3 hommes et une femme.
4 candidats (et non sièges) x 64% d’hommes dans le collège = 2,56 arrondis à 3
4 candidats (et non sièges) x 36% de femmes dans le collège = 1,44 arrondi à 1


Il avait été déjà jugé que lorsque 2 sièges seulement sont à pourvoir, les listes présentées doivent impérativement comporter deux candidats de sexe différent dont l’un au titre du sexe sous représenté dans le collège considéré (cass. soc. 9 mai 2018, n°17-14.088)

En deuxième lieu, en cas de surreprésentation d’un sexe, le juge annule l’élection des derniers élus du sexe surreprésenté en suivant l’ordre inverse de la liste des candidats même s’il n’y a qu’un seul élu.

Exemple : Une liste de candidats devait présenter 3 hommes et 2 femmes. Au contraire, elle comporte 3 femmes et 2 hommes avec les résultats suivants :
-  Femme 1 --- Candidate élue
-  Homme 1 --- Candidat non élu
-  Femme 2 ----Candidate non élue
-  Homme 2 --- Candidat non élu
-  Femme 3 --- Candidate non élue

L'élection de la femme A, seule élue du sexe surreprésenté, peut être annulée en cas de contestation.

En dernier lieu, en cas d’annulation de l’élection du dernier élu du sexe surreprésenté, le juge doit également tenir compte des ratures dont ont fait l’objet les élus et leur nombre égal ou supérieur à 10% des suffrages exprimés en faveur de la liste.

Exemple : Une liste contient 5 candidats hommes alors qu’en réalité elle aurait dû comporter 4 hommes et une femme. Le résultat des élections est le suivant :
- Homme 1 ---- candidat élu (mais celui-ci a été raturé + de 10% des suff. exprimés)
- Homme 2 ----- candidat élu
- Homme 3 ------candidat non élu
- Homme 4 ----- candidat non élu
Résultats avant annulation des élections. En tenant compte des ratures l’ordre de présentation des élus sur la liste est inversé :
- Homme 2 – élu
- Homme 1 – élu
En cas de contestation des élections pour non-respect des règles de parité, c’est l’élection de l’homme 1 (alors qu’à l’origine il était premier sur la liste) qui sera annulée car on tient compte à la fois du nombre de ratures pour chaque élu et à la fois de la position du dernier élu sur la liste.


En conclusion :
Les listes incomplètes sont possibles dès lors qu’elles présentent un nombre de candidats en conformité avec les règles de parité (attention aux listes de deux candidats où la parité est impérative). En revanche, la candidature individuelle est exclue hormis s’il n’y a qu’un seul siège à pourvoir.

Les ratures n’ont plus seulement des conséquences sur l’ordre de présentation des élus mais également le cas échéant sur l’annulation des élections en l’absence de parité dans un collège.

Pour rappel, l’ensemble des contestations relatives au non-respect des dispositions légales relatives à la parité se fait devant le Tribunal d’Instance (qui deviendra le Tribunal judiciaire à partir du 1er janv. 2020) dans un délai de 15 jours suivant les élections professionnelles. En cas d’interrogations, votre conseil habituel se tient à votre disposition.

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.