Congé de maternité : quelle protection pour la salariée ?

Congé de maternité : quelle protection pour la salariée ?

Auteur : Marion GAY - Avocate - Département Droit social judiciaire
Publié le : 27/12/2021 27 décembre déc. 12 2021

Les salariées en congé maternité bénéficient d’une protection particulière. Des précisions ont récemment été apportées par la Cour de cassation sur le cas particulier de la salariée placée en arrê t maladie, immédiatement après son congé maternité.

Toute salariée enceinte a droit à un congé de maternité qui comprend un congé prénatal et un congé postnatal. Sa durée varie de 16 à 52 semaines. Dans un récent arrêt, la Cour de cassation est venue rappeler les règles relatives à la protection de la salariée pendant un arrêt maladie suivant le congé maternité, en excluant le principe d’une protection absolue. 

À quelle protection a droit la salariée en congé maternité ? 

Pendant l’intégralité de son congé maternité, le contrat de travail de la salariée est suspendu. Elle bénéficie à ce titre d’une protection spécifique décomposée en 2 temps :  
  • Une période de protection « absolue »  
    • « Absolue » ? Aucun licenciement ne peut être prononcé à son encontre sous peine de nullité.
    • Quand ? Pendant le congé maternité et pendant les congés payés pris immédiatement après le congé maternité
 
  • Une période de protection « relative » 
    • « Relative » ? L’employeur retrouve son pouvoir disciplinaire, mais ne peut licencier que s’il démontre l’existence d’une faute grave non liée à l’état de grossesse ou d’une impossibilité de maintenir le contrat pour un motif étranger à la grossesse ou à l’accouchement.
    • Quand ? À l’expiration du congé maternité, pendant une période de 10 semaines.

Que se passe-t-il lorsque le congé maternité est immédiatement suivi d’un arrêt maladie ? 

Un arrêt maladie consécutif à un congé de maternité relève de la période de protection relative de 10 semaines, durant laquelle la salariée peut se voir notifier un licenciement s’il est justifié par une faute grave non liée à l’état de grossesse. Autrement dit, un arrêt maladie qui intervient après la fin du congé de maternité ne reporte pas le début de protection relative.

La Cour de cassation a en effet été saisie de la question de savoir si, comme pour les congés payés accolés au congé de maternité, un arrêt maladie accolé au congé de maternité permettait à la salariée de bénéficier de la protection « absolue ». La Cour de cassation répond par la négative et rappelle ainsi que la protection dite absolue n’est applicable à la salariée que pendant le congé de maternité et les congés payés pris immédiatement après ledit congé, excluant ainsi tout aucun autre cas.

En l’espèce, par mimétisme avec la règle relative aux congés payés pris immédiatement après le congé de maternité, une salariée se prévalait de cette protection « absolue » liée à la maternité alors qu’elle avait été licenciée pour faute grave pendant un arrêt maladie accolé à son congé de maternité.

Une telle solution avait déjà été adoptée en cas de dispense d’activité consentie par l’employeur avec maintien de salaire consécutive au congé de maternité. 

Et pour le père salarié de l’enfant, quelle protection ? 

Il bénéficie d’une protection relative durant les 10 semaines qui suivent la naissance de l’enfant (peu importe qu’il soit absent ou au travail).

Ainsi, l’employeur ne peut pas licencier un jeune père salarié sauf faute grave ou impossibilité de maintenir le contrat pour un motif étranger à l’arrivée de l’enfant.

Une question sur le congé maternité ? Rapprochez-vous du cabinet TEN France qui se tient à votre disposition.

 
Marion GAY - Avocate
Tél : +33 (0)5 32 00 00 15 - 33 (0)6 63 26 87 58
Département Droit social judiciaire 
www.tenfrance.com  

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.